« Ton devoir est d’être heureux au moins pour l’exemple »    Jacques Prévert


stephanie qui sui je bebeToute petite, déjà, je voulais comprendre le sens de la Vie mais le modèle que me présentait mon entourage ne me satisfaisait pas. Certains étaient ou paraissaient en bonne santé mais étaient pauvres, d’autres étaient riches mais malades ou pas heureux… D’autres encore paraissaient heureux en surface mais en les côtoyant je m’apercevais très vite que ce n’était pas le cas, comme s’ils portaient un masque pour se cacher ou pour ne pas se dévoiler !...

Moi, ce que je voulais, bien avant de choisir un métier… c’était d’être heureuse et «réussir ma Vie» alors, comme je ne connaissais pas « LA » recette « MIRACLE », qui fonctionne assurément… j’ai commencé à étudier quels ingrédients étaient indispensables pour y parvenir !

D’aussi loin que je me souvienne, une question m’intéressait pardessus tout, m’a très souvent interpellée puis fascinée, à savoir : Dieu existe-t-il ? Bien sûr, comme tout le monde n’est pas d’accord sur la réponse j’ai décidé de me faire mon propre jugement et comme je suis une chercheuse, j’ai beaucoup étudié pour découvrir la vérité et élucider ce mystère par-même, en lisant beaucoup notamment, recherchant les réponses à mes questions.

En parallèle, mes parents m’ont éduquée en me répétant par exemple que « la vie est difficile » ! « Que l’on n’a rien pour rien »… ou encore « Qu’il faut se battre pour réussir et se contenter de ce que l’on a ». Même si je ne voulais pas croire ces mots qui me semblaient bien défaitistes et caricaturaux… j’ai laissé le pouvoir vibratoire et répétitif faire en partie son effet insidieux en moi. Mais, la phrase qui a longtemps résonné à mes oreilles « Arrête de rêver ! » n’a jamais réussi produire son effet pour autant… J’ai bien sûr pardonné à mes parents qui ne connaissaient pas toutes les lois spirituelles, à moi-même et me suis prise en mains pour commencer à vivre la vie dont j’ai toujours rêvé.


phrase partir a la decouverte du monde

phrase cites anciennes

Aujourd’hui, je sais que je suis, en partie, le résultat de ce que j’ai cru, de ce à quoi j’ai donné de la force par mes pensées, par mes croyances, par mes paroles et par mes actes mais ce que les autres voient (de l’extérieur) n’est pas qui je suis ! Alors j’ai entrepris de me « déprogrammer », de me débarrasser de mes croyances limitantes sur la vie et j’ai commencé à entraîner mon esprit… afin de lui permettre de révéler toute ma grandeur.
J’ai laissé mourir la partie de moi qui ne se sentait pas à sa place, qui était bloquée ou s’effaçait pour avoir la paix, j’ai décollé les étiquettes que mon entourage, par méconnaissance, m’avait collées et que je prenais pour vraies, par ignorance.
Alors que j’ai souvent pensé que les autres détenaient un secret, j’ai longtemps regardé tout ce qui me manquait… Puis en constatant où cela me menait, j’ai compris qu’il était nécessaire que j’entame ma guérison holistique, que je me débarrasse de ce « mal-être » , et de toutes ces façons erronées de penser, de parler et d’agir qui ne pourraient jamais me conduire au bonheur ! Ces comportements inappropriés pour qui veut vivre heureux étaient, tout simplement, générés par la peur et l’ignorance.

J’ai décidé que :

  • Faire de la place pour le Soi,
  • Oser me donner le droit d’être tout simplement et
  • ÊTRE dans le moment présent seraient mes nouvelles définitions du mot VIVRE !
    J’ai alors compris que TOUT commence par Soi, à l’intérieur de soi et que le monde est notre miroir.
    Et j’ai pris conscience de la justesse de ce conseil de Wayne Dyer : « En cherchant le bonheur pour vous-même, toujours il vous échappera ; en recherchant le bonheur pour les autres, c’est pour vous que vous le trouverez ».

 

Alors commence « ma deuxième vie » !

J’ai entrepris une formation de sophrologue généraliste en 2009 puis j’ai vécu une sophrothérapie en parallèle pour, comme le disait Denise DAPREY, astrologue et illustre épouse de André DAPREY, fondateur de l’école qui a porté son nom : « chercher au plus profond de sa mémoire le souvenir des premiers frémissements de la vie organique : le chaud, le froid, le sec et l’humide, le passif et l’actif. Idées que seul le symbole peut évoquer. » Et elle continuait en affirmant que « tous les patients ont en commun (à l’origine de leurs problèmes divers) une cause commune : ils n’ont pas trouvé leur raison d’être et cherchent en vain le pourquoi d’une vie qui ne leur donne pas satisfaction. Ce mal-être diffus, leur vient, sans qu’ils s’en doutent des origines de l’humanité et de plus loin encore ! ». Voilà pourquoi la sophrologie transpersonnelle donne de nombreuses clés pour laisser émerger la Vérité de qui nous sommes !
En 2010, j’ai entamé mon chemin de maîtrise Reiki avec mon Maître Shivabaï Ebroussard. Aujourd’hui, c’est l’envie de partager la richesse et la justesse de cet enseignement qui me porte. Je me réjouis chaque jour de l’efficacité de cette pratique, qui fait aujourd’hui partie intégrante de ma vie et qui l’a fondamentalement transformée depuis 12 ans maintenant ! (Initiation premier degré en 2006)

Transmettre ce précieux enseignement est pour moi l’occasion d’offrir mon rayonnement.

 

 

stephanie qui sui je deviens qui tu es